Ariane a lu… S’outiller et trouver des pistes de solutions

Ce billet a été rédigé par Ariane Mimeault.

Lorsqu’on se sent démuni face à une situation, les livres peuvent être de formidables outils pour comprendre, démystifier, trouver des angles d’approche ou des pistes de solutions.

Je vous en propose deux qui jouent ce rôle à merveille.

Loov Mon carnet intime / Une introduction à l’amour et à la sexualité pour les 9 à 12 ans / Les Éditions de la Bagnole

Les éditions de la Bagnole

Préparé par Marie-Josée Cardinal et l’équipe de Zone 3, ce livre sert à la fois de guide et de journal intime puisque des espaces sont prévus pour écrire ses secrets ou répondre à de petits questionnaires. Bijou de vulgarisation, il décortique des notions assez complexes telles que les stéréotypes sexuels, aborde des questions délicates telles que la puberté et traite de sujets plus terre-à-terre tels que les conflits entre amis ou le premier baiser. L’auteure a d’ailleurs pris soin d’interroger son public cible avant de se mettre à l’écriture pour être sûre de bien refléter leurs préoccupations.

L’ouvrage est découpé en courtes interventions et va droit au but. Le ton demeure toujours très professionnel et respectueux de la réalité du lectorat. De nombreuses illustrations viennent alléger ou éclairer les propos. L’aspect interactif incite le jeune lecteur à s’approprier le contenu, ce qui rend le tout très réaliste et concret. Les nombreux témoignages parsemés ici et là contribuent également à augmenter le sentiment d’identification. Et tout au long des 190 pages, on suit par intermittence les mésaventures de Charlie et Sacha, jeunes amoureux en devenir qui confient leurs états d’âme et tremblements de cœur à leurs carnets respectifs. Une belle immersion dans la tête des préados pour mieux les comprendre ou se comprendre si on a le même âge que les personnages.

Attention, Loov n’est pas un manuel de sexualité. Comme c’est mentionné dans le titre, il s’agit d’une introduction aux concepts rattachés à la sphère sexuelle des jeunes âgés entre  9 et 12 ans. L’outil idéal pour amorcer les discussions avec notre préado sur le sujet, mais qui ne remplace pas la part d’éducation parentale à faire à ce propos… Courage!

10 questions sur… L’anxiété chez l’enfant et l’adolescent / Mieux comprendre pour mieux intervenir/ Éditions Midi Trente

Éditions Midi Trente

Voici un livre à mettre dans toutes les mains des parents ou intervenants qui ont à négocier avec des enfants anxieux. La psychologue Caroline Berthiaume fournit des réponses très concrètes aux grandes questions que l’on se pose quand on partage le quotidien d’un jeune qui souffre d’anxiété.

Elle aide tout d’abord à cerner le problème en expliquant en quoi consiste l’anxiété et à partir de quand elle devient problématique. Elle identifie ensuite les types de troubles anxieux, les facteurs qui contribuent à leur apparition et les moyens pour diminuer les risques. Elle enchaîne avec les façons de réagir lorsqu’une crise d’anxiété ou des pensées anxiogènes surviennent. Elle termine en suggérant des méthodes pour ne pas tomber dans le piège de l’évitement et propose des mesures d’adaptation efficaces lorsqu’on doit y avoir recours.

En allant directement au but, l’auteure nous permet de clarifier rapidement ce que l’on vit et de trouver les solutions correspondantes. Elle décortique par points ou par étapes les divers aspects et actions à poser, ce qui en facilite grandement la compréhension et la mise en place. Elle illustre également ses propos à l’aide de métaphores qui peuvent être utilisées avec l’enfant lors d’interventions.

Plusieurs encadrés mettent en lumière les éléments importants tout au long de la lecture, on peut donc les retracer aisément. De plus, chaque chapitre se conclue par un encadré intitulé « Points d’ancrage pour vos interventions », qui résume les notions et comportements clés pour aider notre jeune de façon optimale. Le livre se termine par une section « Fiche résumé », très pratique pour effectuer un survol rapide de l’ensemble du sujet si une situation de crise se présente.

De tous les livres que j’ai lus à propos de l’anxiété chez les jeunes, c’est celui qui j’ai trouvé le plus constructif et éclairant. Un outil fabuleux pour vous aider à aider votre enfant.

Publicités

La lecture, toujours la lecture

Par Stéphanie Deslauriers.

Ceux et celles qui me connaissent savent à quel point J’AIME la lecture.

Dans les livres, je m’évade, je découvre, j’apprends, je m’émeus, je réfléchis.

Depuis toujours, j’aime profondément les livres jeunesse. Je considère qu’il faut tout un talent, un doigté, une considération pour les jeunes afin de leur raconter des histoires et des les faire réfléchir sans jamais les infantiliser tout en vulgarisant suffisamment pour qu’ils comprennent ce qu’ils ont à comprendre.

Car non, la lecture d’un livre ne fait pas le même effet à l’ensemble de ses lecteurs. Les réflexions et apprentissages que nous en tirerons dépendent de ce qu’on perçoit, ce qui nous touche, l’état dans lequel nous sommes lors de la lecture, les événements extérieurs qui peuvent nous influencer dans notre expérience, etc.

Récemment, la maison d’édition Fonfon a publié une première série de 4 mini romans s’adressant aux premiers lecteurs : Simon et moi. (Psst : ma collègue chez Les P’tits Mots-Dits, Alexandra Collin, vous en parle ici.)

Puis, la série Robert et moi a vu le jour.

L’auteur, Robert Soulières, nous donne droit à des perles telles que : « Quand je serai grand, je serai astronaute pour aller te voir quand tu es dans la lune » ou encore, « Quand je serai grand, je serai chasseur de larmes pour que tout le monde soit heureux ». Honnnn! C’est beau comme tout, n’est-ce pas?

Et Cyril Doisneau donne vie aux propos de M. Soulières via des illustrations mignonnes, chaleureuses et colorées.

Enfants et parents pourront rigoler et s’émouvoir ensemble. Car, sérieusement, quel meilleur moment parent-enfant que celui de la lecture qui précède le dodo?

Bonne lecture :)

L’amour des livres

Ce texte a été rédigé par Eve Anabelle Saintonge. 

« Pas d’écran avant l’âge de 2 ans Mme Saintonge! » – Pédiatre de Rosalie.

Oh… du tout du tout? Genre pas de télé, ni de téléphone, ni d’ordinateur? Oufff…

C’est à ce moment que j’ai réalisé combien ils sont si présents (envahissants) ces écrans.

Je me suis donc donné le défi de remplacer ces rectangles lumineux par quelque chose d’aussi rectangulaire : les livres!

Voyez-vous, l’université a assassiné mon désir de lire. Juste regarder un livre et j’étais découragée, essoufflée, démotivée. Je m’étais même convaincue que j’en avais plus de besoin!

Mais, dans nos valeurs, la lecture est très importante. Voilà donc une occasion pour moi d’être cohérente. Si je désire que ma fille aime les livres, le premier effort que je devrais faire est de retrouver ma passion.

Les lectures d'Eve Anabelle

Les lectures d’Eve Anabelle

J’ai commencé à lire en allaitant. Quelques pages ici et là. J’ai commencé un livre, je ne l’ai pas fini. J’étais ennuyée. Mais, j’ai continué. J’ai exploré. Et j’ai réalisé que je n’aimais plus le même style de livres qu’avant les grandes études.

Explorer sans danger et sans limites.

C’est ça que j’ai redécouvert.

J’ai renoué avec ma curiosité, mon audace, mes valeurs, ma spiritualité. Non pas dans des écrits religieux, mais à travers les expériences de vie des autres.

J’explore les saveurs, les odeurs. J’aime plus cuisiner maintenant.

J’ai une liste de projets foufous qui s’allonge. Et les livres les concrétisent.

Mon imaginaire s’amuse. Et sans gêne, je passe souvent plus de temps dans la section pour enfants. Pas toujours pour Rosalie, mais pour moi. J’aime les dessins, l’humour simple et naïf. C’est là que je me suis retrouvée.

Et après tout, notre amour pour les livres n’a pas tous commencé dans cette section?