Articles, La vie

Le bilan 2015 et les espoirs pour 2016 de… Geneviève Chénard

Par Geneviève Chénard.

Faire un bilan de 2015 me semble impossible tellement il y a eu d’événements marquants. Je n’arrive même plus à me rappeler si certains se sont déroulés cette année ou l’an dernier. C’est tellement effrayant que c’est Facebook qui me rappelle certains de mes souvenirs !

Alors plutôt que de faire un bilan pathétiquement vide et sans doute erroné des événements marquants, j’ai plutôt choisi de parler de ce que j’ai appris cette année…apprentissages qui ouvrent la voie à l’année 2016.

Cette année, j’ai appris que j’étais compétente dans une foule de domaines au niveau professionnel. En fait, je n’ai pas tant appris que j’étais compétente, mais j’ai plutôt commencé à y croire. Le syndrome de l’imposteur qui me caractérise généralement, bien que j’expose plutôt une belle confiance en moi, était toujours plus important que la fierté que je pouvais éprouver à m’accomplir. Ceux qui ont ce syndrome pour meilleur ami comprendront; mes réussites étaient toujours des coups de chance, il était évident qu’à force de me côtoyer, les gens se rendraient compte que j’étais poche, et j’en passe.

Cette année, j’ai appris que même avec mes vergetures, ma peau un peu molle, mes cheveux nécessitant une teinture, mes cernes parfois prononcées, j’ai le droit de me trouver belle! Alors, je me donne aussi cette permission.

993888_10153468158987690_8941837277846788402_nCette année, j’ai lu la phrase de Ghandi « Be the change you wish to see in the world ». C’est sans doute celle qui m’a le plus marquée. Cette année, j’ai osé un peu plus fort affirmer mes opinions, mes idées et ce, même si elles sont souvent divergentes. J’ai appris que d’autres pensaient comme moi sans nécessairement oser le dire. J’ai appris que j’avais une voix et du sens. J’ai aussi commencé à regarder ce que je veux être comme personne, ce que je désire devenir et je vais trouver des moyens pour l’incarner.

Be the change

En ces temps où l’humain me désespère un peu parce qu’il catégorise, démonise, assassine au nom d’un dieu quelconque, il me semble que 2016 devrait être une année où nous personnifions le changement, un humain à la fois. Un changement ouvert, positif, intégratif, communautaire. Cette année, j’ai envie de faire de mon environnement un monde meilleur que celui de peur où nous vivons actuellement.

Je vous souhaite donc, à tous, que cette année en soit une merveilleuse où vous trouverez vos voix et vos voies, où vous pourrez être ce changement pour vous et ceux que vous aimez. Je nous souhaite qu’ensemble, nous nous rappelions le sens de la communauté sans égard à la couleur, la race, la religion.

Bonne année 2016.

Articles, La vie

Le bilan 2015 et les espoirs 2016 de… Caroline Charpentier

Par Caroline Charpentier.

 À l’heure des bilans et des résolutions. L’année 2015 se termine, 2016 débute. Un bilan, ça peut brasser des émotions! Ça peut être confrontant. Il y a des choses dont on est fier, d’autres moins. Des situations qui déçoivent. D’autres pour lesquelles on va se donner une belle tape dans le dos car on a réussi, on a travaillé fort. Je crois que si on prend l’année la plus éprouvante, il a nécessairement des éléments dont on est satisfait, content.

Si je trouve ça trop confortant ou que je le fais à reculons c’est qu’il y a assurément des raisons. Qu’est-ce qu’on en fait: on l’ignore ou on essaie de voir comment on peut l’apprivoiser? Ignorer, une solution temporaire! Apprivoiser, c’est le but pour que la situation ne se répète pas ou s’empire. Il est aussi bon de se rappeler qu’on peut agir selon nos convictions, nos prises de conscience, nos objectifs mais, qu’on n’a pas de contrôle sur le résultat final.

Les espoirs pour 2016, maintenant! Pourquoi on n’y irait pas avec un objectif réaliste et qu’on se donne le temps pour y arriver? Tsé le «une chose à la fois» peut aider à plusieurs niveaux même si ça peut sembler une phrase bien clichée. On s’entend que moi aussi, le une chose à la fois me tape sur les nerfs des fois. S’il y avait un objectif plus général pour commencer l’année, qu’on se donnait le droit de le revoir à la fin du mois, dans six mois? Y me semble que ça serait plus encourageant.

Et dites-vous que des fois, on a les meilleurs intentions quant à nos objectifs et pour différentes raisons, on doit les repousser, les revoir et ça va… ça ira. J’ai des objectifs qui sont là depuis 2012. C’est correct comme ça pour certains jours et d’autres, ils me pompent les nerfs (ces mots sagement choisis pour être polie!). Mais bon. Je les amène avec moi en 2016 car je continue à les apprivoiser et je commence à les comprendre de mieux en mieux. Ils deviennent plus clairs et plus tangibles. J’essaie de les voir comme ces meilleurs amis qui sont là, à mes côtés, qui me soutiennent et me guident malgré les vagues que la vie peut amener. life-quotes-269

Oui la vie va nous brasser. Oui, elle paraîtra injuste par moments. Mais c’est la vie, tout simplement.