Ariane Mimeault, Articles

Ariane a lu… S’outiller et trouver des pistes de solutions

Ce billet a été rédigé par Ariane Mimeault.

Lorsqu’on se sent démuni face à une situation, les livres peuvent être de formidables outils pour comprendre, démystifier, trouver des angles d’approche ou des pistes de solutions.

Je vous en propose deux qui jouent ce rôle à merveille.

Loov Mon carnet intime / Une introduction à l’amour et à la sexualité pour les 9 à 12 ans / Les Éditions de la Bagnole

Les éditions de la Bagnole

Préparé par Marie-Josée Cardinal et l’équipe de Zone 3, ce livre sert à la fois de guide et de journal intime puisque des espaces sont prévus pour écrire ses secrets ou répondre à de petits questionnaires. Bijou de vulgarisation, il décortique des notions assez complexes telles que les stéréotypes sexuels, aborde des questions délicates telles que la puberté et traite de sujets plus terre-à-terre tels que les conflits entre amis ou le premier baiser. L’auteure a d’ailleurs pris soin d’interroger son public cible avant de se mettre à l’écriture pour être sûre de bien refléter leurs préoccupations.

L’ouvrage est découpé en courtes interventions et va droit au but. Le ton demeure toujours très professionnel et respectueux de la réalité du lectorat. De nombreuses illustrations viennent alléger ou éclairer les propos. L’aspect interactif incite le jeune lecteur à s’approprier le contenu, ce qui rend le tout très réaliste et concret. Les nombreux témoignages parsemés ici et là contribuent également à augmenter le sentiment d’identification. Et tout au long des 190 pages, on suit par intermittence les mésaventures de Charlie et Sacha, jeunes amoureux en devenir qui confient leurs états d’âme et tremblements de cœur à leurs carnets respectifs. Une belle immersion dans la tête des préados pour mieux les comprendre ou se comprendre si on a le même âge que les personnages.

Attention, Loov n’est pas un manuel de sexualité. Comme c’est mentionné dans le titre, il s’agit d’une introduction aux concepts rattachés à la sphère sexuelle des jeunes âgés entre  9 et 12 ans. L’outil idéal pour amorcer les discussions avec notre préado sur le sujet, mais qui ne remplace pas la part d’éducation parentale à faire à ce propos… Courage!

10 questions sur… L’anxiété chez l’enfant et l’adolescent / Mieux comprendre pour mieux intervenir/ Éditions Midi Trente

Éditions Midi Trente

Voici un livre à mettre dans toutes les mains des parents ou intervenants qui ont à négocier avec des enfants anxieux. La psychologue Caroline Berthiaume fournit des réponses très concrètes aux grandes questions que l’on se pose quand on partage le quotidien d’un jeune qui souffre d’anxiété.

Elle aide tout d’abord à cerner le problème en expliquant en quoi consiste l’anxiété et à partir de quand elle devient problématique. Elle identifie ensuite les types de troubles anxieux, les facteurs qui contribuent à leur apparition et les moyens pour diminuer les risques. Elle enchaîne avec les façons de réagir lorsqu’une crise d’anxiété ou des pensées anxiogènes surviennent. Elle termine en suggérant des méthodes pour ne pas tomber dans le piège de l’évitement et propose des mesures d’adaptation efficaces lorsqu’on doit y avoir recours.

En allant directement au but, l’auteure nous permet de clarifier rapidement ce que l’on vit et de trouver les solutions correspondantes. Elle décortique par points ou par étapes les divers aspects et actions à poser, ce qui en facilite grandement la compréhension et la mise en place. Elle illustre également ses propos à l’aide de métaphores qui peuvent être utilisées avec l’enfant lors d’interventions.

Plusieurs encadrés mettent en lumière les éléments importants tout au long de la lecture, on peut donc les retracer aisément. De plus, chaque chapitre se conclue par un encadré intitulé « Points d’ancrage pour vos interventions », qui résume les notions et comportements clés pour aider notre jeune de façon optimale. Le livre se termine par une section « Fiche résumé », très pratique pour effectuer un survol rapide de l’ensemble du sujet si une situation de crise se présente.

De tous les livres que j’ai lus à propos de l’anxiété chez les jeunes, c’est celui qui j’ai trouvé le plus constructif et éclairant. Un outil fabuleux pour vous aider à aider votre enfant.

Ariane Mimeault, Articles, Santé mentale

Ariane a lu… Alex {Surmonter l’anxiété à l’adolescence}

Par Ariane Mimeault.

Avoir deux adolescentes à la maison implique de devoir négocier avec l’anxiété de plus en plus souvent. Le secondaire est une période intense où les questionnements et incertitudes de toutes natures sont légion. Or, quand on s’interroge sur tout, qu’on n’est sûr de rien, l’anxiété en profite pour s’inviter et faire son nid entre nos deux oreilles. Les peurs, les peines, le stress prennent des proportions démesurées et peuvent devenir un réel problème.

Avant d’en arriver là, de fournir à nos beaux grands enfants d’amour des outils pour qu’ils apprennent à mieux gérer leurs angoisses peut être un début de solution. En ce sens, le livre Alex des Éditions Midi trente joue ce rôle à la perfection puisqu’il est justement conçu en fonction de la clientèle adolescente. L’auteure Nathalie Parent, psychologue qui cumule 15 ans d’expérience, s’adresse au lectorat sous la forme d’un blogue rédigé par un ado qui s’appelle Alex et qui relate des tranches de vie pour aborder des sujets reliés à l’anxiété. Comme il a l’âge moyen des lecteurs, les jeunes pourront se reconnaître dans ses propos, ce qui en facilitera la compréhension et l’appropriation.

L’anxiété y est décortiquée, on y explique dans un langage simple en quoi elle consiste, d’où elle provient, quelles émotions la font apparaître, comment les changements vécus à l’adolescence peuvent être des déclencheurs, etc. Plusieurs exercices pour aider à concrétiser tous ces concepts parsèment le texte, ainsi que des encadrés qui présentent en version abrégée des clés pour calmer l’anxiété.

Les chapitres qui traitent du stress et de la confiance en soi m’ont particulièrement plu. Le choix d’en discuter en partageant le vécu d’amis d’Alex aux prises avec des problèmes de pression sociale ou d’estime de soi rend le tout très signifiant pour les jeunes. Encore une fois, les nombreux exercices proposés permettent de faire de bonnes prises de conscience et de bien assimiler le contenu.

Le dernier chapitre, intitulé « J’affronte mon anxiété », regorge d’outils divisés en trois catégories très pratiques :

  • Trucs pour faire face aux peurs ou à l’anxiété relative à un objet précis
  • Trucs pour calmer l’anxiété lorsque tu en ressens les symptômes physiques (dans ton corps)
  • Trucs pour surmonter tes pensées anxiogènes

Toutes les suggestions peuvent être mises en pratique aisément, même si notre ado n’est pas familier avec la psychologie.

Deux petits bémols : quelques allégories (explications sous forme de métaphores) sont intégrées à la fin de certains chapitres et je ne suis pas convaincue que le style touchera les ados. J’aurais également préféré que les définitions de différents troubles psychologiques qu’on a saupoudrées au fil des pages, sans lien évident avec le texte, soient plutôt réunies dans un lexique.

Ceci étant dit, ça n’enlève rien à la qualité de cet ouvrage de 120 pages qui se lit tout seul et qui pourra être d’un grand secours pour les adolescents qui vivent de l’anxiété et ont besoin d’un coup de pouce pour s’en défaire. Une lecture ultra pertinente autant pour les grands enfants anxieux que pour leurs parents qui s’inquiètent pour eux…

 

Alex {Surmonter l’anxiété à l’adolescence}

par Nathalie Parent, psychologue

aux Éditions Midi trente, collection Perso

 

 

Articles

Prendre le temps de dire « Merci »

La vie va vite. Et je suis exigeante envers celle-ci. Et je ne lui fais pas toujours confiance. Et j’ai tendance à toujours vouloir plus, à avoir du mal à apprécier ce que j’ai, de peLes romans Stankéur de stagner, de peur que tout s’arrête si je m’arrête, même si ce n’est que pour quelques instants.

Je constate que dans le monde de l’écriture et des médias, il est très difficile de percer, de se tailler une place, de faire ses preuves. Surtout en contexte d’austérité, où plusieurs journalistes, chroniqueurs et collaborateurs se font montrer la porte. Pas facile, d’être une p’tite nouvelle dans cette réalité.

Pas facile non plus de se démarquer, de faire voir sa valeur, son unicité et sa passion. Mais certaines personnes ont vu en moi, ont cru en moi et me permettre de confirmer ce que je savais déjà : je me sens à ma place, devant un fichier Word à noircir de mots, devant une caméra, devant un micro, devant un public. Je me sens bien quand je communique, peu importe la façon de le faire.

Merci à Bianca Gervais, Sébastien Diaz, Catherine Bureau ainsi que toute l’équipe de Format Familial de m’avoir fait confiance pour répondre aux questions des parents, via le segment « Prenez un numéro ». Stéphanie Deslauriers TEDXQc 2014

Merci à Josiane et Carolane Stratis de m’avoir proposé de collaborer avec elles pour leur merveilleux et énergique blogue « TPL Moms ». Merci d’ailleurs à toute la communauté TPL Moms pour votre accueil, nos échanges et votre écoute.

Merci à Groupe Librex, Éditions Midi Trente et Guy St-Jean de croire en moi, en ma plume, en mes rêves d’écriture.

Merci à Geneviève Doray et Julie Leduc d’avoir fait appel à moi pour un tout premier article rémunéré (!!!) dans leurs pages du très pertinent magazine Naitre et Grandir.

Merci à Isabelle Maréchal et Isabelle Lord, du 98,5, de m’inviter à l’émission pour jaser de la vie, des enjeux de celle-ci.

Merci à toute l’équipe de TEDX Québec de m’avoir permis de parler de ce qui me passionne et m’habite : la littérature et la résilience. Un merci tout spécial à Lyne-Marie Germain, qui a été une coach hors paire.

Merci à Viviane Graillon, Joëlle Boutin et Isabelle Carrière de me permettre d’écrire à mon rythme sur leur nouveau et novateur blogue, Femmes Alpha.IMG_20141117_092757

Merci à vous tous qui me permettez de vivre ma passion, de croire en moi, de me donner une première chance. Assurément, on se rappelle toujours de ceux qui ont cru en nous en premier. C’est et ce sera mon cas.

Merci à la Fondation Mira de me permettre d’être en contact avec des centaines de familles merveilleuses, des enfants attachants, des chiens surprenants depuis bientôt un an et demi.

Merci à Mattias de m’avoir laissée entrer dans sa vie de p’tit bonhomme de 7 ans et demi.IMG_20141218_115352

Merci à Rodrigo de me laisser une place de choix dans sa famille.

Merci à mes amies pour votre amitié inconditionnelle.

Merci à ma famille pour leur amour inconditionnelle.

Merci à vous, chers lecteurs, avec qui j’ai la chance d’interagir virtuellement, réellement, aussi, parfois. Merci d’être là, d’être qui vous êtes, de me suivre, d’avoir le cœur ouvert.