Éli

Paru en mars 2017

eli

Éli : Comprendre la dépression à l’adolescence

Je m’appelle Éli, j’ai 15 ans et, depuis quelques semaines, j’ai du mal à voir la vie de manière positive. Mes notes ont fondu, mes relations sociales se sont effritées et mon énergie est à son plus bas. Je ne comprenais pas trop ce qui m’arrivait jusqu’à ce que tombe ce diagnostic : dépression. Je vais mieux maintenant, mais il me reste encore du chemin à parcourir.
Le mot « dépression » peut paraître effrayant, mais je me suis rendu compte qu’il est très important d’en parler. J’ai donc décidé de créer ce blogue. Pour que tu saches que d’autres personnes sont aussi passées par là. Qui sait, peut-être y trouveras-tu des anecdotes dans lesquelles tu te reconnaîtras ? Ou des situations qui te feront penser à celles que toi ou un de tes proches a vécues ? L’important pour moi, c’est que tu ailles chercher le soutien dont tu as besoin, que tu prennes soin de toi et que tu retrouves ton (vrai) sourire !

Annabelle

Tu aimC1_CMaVie_Annabelle_HR-375x600es les témoignages? Tu adoreras ce livre! C’est un roman basé sur une histoire vraie.

«— Souris !

Elle prend une photo. Quand elle la regarde, elle se met à rire.

— Qu’est-ce qu’il y a ? la questionnai-je.

— Regarde-toi, on dirait que tu te fais prendre en photo dans un souper de Noël.

Je me regarde et pourtant, je me trouve bien : je souris, j’ai les deux yeux ouverts, les cheveux bien placés.

— T’as l’air d’une petite fille, Anna. Si t’as envie d’impressionner Éric, va falloir que tu sois un peu plus sexy.

Il s’intéresse déjà à moi, non ? ai-je envie de lui répliquer. Mais en même temps, je veux mettre toutes les chances de mon côté. Et Jessica a plus d’expérience que moi avec les garçons. Il parait qu’elle a même déjà couché avec quelques-uns. Comme on devient plus proches, je pourrai bientôt lui demander si ces rumeurs sont vraies j’imagine.»

Pour vous en procurer une copie, c’est par ici!

Ils en ont parlé

Sur la carte de métro littéraire de Sophie Lit!

Livresquement Boulimique a beaucoup aimé : “Les réactions des personnages sont empreintes de réalisme. Stéphanie Deslauriers raconte dans un langage près des adolescents leurs principaux enjeux auteurs des sujets qui les intéressent et préoccupent. Annabelle est une jeune fille charmante avec un humour qu’on ne peut qu’apprécier. Il est rafraîchissant de trouver des personnages adolescents encore naïfs ou « bébés » comme ils sont traités dans le texte, c’est-à-dire des personnages qui portent encore une bonne part de l’innocence de l’enfance à 14 ans. (…) C’est un roman qui pourrait servir d’amorce de conversation entre parent et adolescent, après que chacun en ait fait la lecture de son côté.”

Élizabeth Bigras-Ouimet, de atuvu.ca, n’a que de mots bons : “Annabelle aborde plusieurs sujets délicats propres à l’adolescence : isolement social, recherche identitaire, pression parentale,comparaisons aux autres, désir de plaire et de ne pas passer pour un « bébé », les relations interpersonnelles qui se dessinent et se dissolvent dans les corridors de l’école…”

 
Annabelle, c’est tout ça à la fois avec une préséance d’intimidation virtuelle et de manipulation perverse. Une situation somme toute banale,si on se réfère au nombre de dénonciations qui se fait par année, mais qui demeure encore un sujet délicat, voire tabou.

Jeux d’enfants? L’heure juste sur l’intimidation

mo_9782760411593Quelle place devraient occuper les parents et l’école dans la prévention et la lutte contre l’intimidation ? Est-il possible d’enrayer complètement l’intimidation ? En parlons-nous trop et trop mal ?

Dans cet essai nécessaire, la psychoéducatrice Stéphanie Deslauriers rappelle la définition même du concept d’intimidation, qui se perd au fil des nombreuses interventions sur le sujet. Elle apporte du même souffle un point de vue rafraîchissant sur le problème, en confrontant les idées reçues et en dénonçant l’approche de la plupart des médias et des faux spécialistes.

Forte de sa formation et de son expérience, elle souhaite donner l’heure juste à travers tout ce qui se dit, notamment en déboulonnant quelques mythes tenaces. Au passage, elle met en lumière les lacunes des outils actuels de lutte contre l’intimidation et ébauche d’autres pistes d’intervention.

Ils en ont parlé

24 août 2016

Nadia Lévesque, blogueuse chez TPL Moms : “Si vous et votre enfant êtes dans la même situation, je vous recommande fortement cette lecture. Par contre, je ne recommande pas uniquement ce livre aux parents d’enfants intimidés. Si, enfant, vous avez été l’intimidé ou l’intimidateur, je vous conseille fortement ce livre. Je suis certaine que ces 160 pages vous révèleront divers informations qui vous permettront de comprendre bien des choses, comme ce fut le cas pour moi.”

25 avril 2016

Critique par Tania Baladi, sur le site Les P’tits Mots-Dits. “Cet essai décrit notamment les raisons derrière ce comportement, ainsi que des pistes d’interventions concrètes lorsque l’on doit, en tant qu’adulte, gérer une telle situation. Un outil précieux afin de sensibiliser adéquatement à un sujet parfois galvaudé.”

25 avril 2016

Critique par Shirley Noel, pour info-culture.biz : “En résumé, ce livre est nécessaire pour tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par l’intimidation. Mais je dirais même que tout le monde devrait le lire, puisqu’il contient des outils pour prévenir les risques d’intimidation. Donc, chaque école devrait avoir ce livre en main et chaque parent aussi. C’est un petit trésor d’informations pertinentes et instructives.”

16 avril 2016

Entrevue réalisée par Shirley Noel pour info-culture.biz. 26177790380_daa59bb22e_z-300x199

7 mars 2016

Entrevue réalisée par Marianne Paquette, émission C’est bon pour la santé!, Canal M Vues et Voix.

4 mars 2016

Entrevue réalisée par Alice de Guise, Journal Le Courrier

Le Courrier

29 février 2016

Entrevue pour la station de radio CJSO 101.7FM, émission Lambert Café

8 février 2016

Entrevue réalisée par Annie Desrochers, émission le 15-18 à la Première Chaîne de Radio-Canada ( à 35 min 21 sec)

février 2016, La Revue des Libraires

12669630_1025638740825778_5243987923428320145_n

28 janvier 2016, Dernière Heure

12651071_10153729664815622_5234537901832020223_n

La trahison des corps

La trahison des corps

Roman paru le 23 septembre 2015, chez Stanké

« Alors que je resserrais mon foulard autour de mon cou, mes anticorps déposaient les armes. Moi, je me sentais vivante. Les feuilles tournaient au rouge, au jaune et à l’orangé. Certaines tombaient sous les bourrasques. D’autres, plus frêles, n’avaient besoin que d’une légère brise. Comme moi. Mais je ne le savais pas. »

Camille souffre d’un cancer incurable progressant très rapidement. Quelques mois après le diagnostic, elle décide de mourir.

Durant sa dernière journée, elle revient sur les événements qui ont fait éclater la famille qu’elle formait avec son mari et sa fille et réfléchit à son émancipation, après avoir longtemps cherché à taire ses différences. Elle redécouvre le début de sa vraie vie, si proche de la fin.

Acheter maintenant 

Ils en ont parlé dans les médias

  • Le choix de la rédaction du journal Métro, le 9 février 2016
  • Une écriture sensible“, chronique livres à Salut, Bonjour weekend, chronique de Nathalie Roy.
  • “Tout aussi entière, Stéphanie Deslauriers parle de l’écriture comme d’un besoin vital.”, Entrevue réalisée par Samuel Larochelle, pour le Fugue, décembre 2015
  • “Un récit poignant, rédigé entre fiction et réalité. Entre ce que le cœur possède d’authentique et la défaite des corps rongés peut-être par d’anciennes blessures inguérissables.”, écrit Dominique Blondeau.
  • “Le coup de maitre de Stéphanie Deslauriers est de ne pas nous faire verser des larmes à la fin, mais tout au long du récit. Quand Camille décide de partir, le lecteur comprend et est prêt.”, peut-on lire sur le site Le Fil Rouge.
  • “Ce roman est une histoire magnifique”, écrit Julie-Anne Savard, sur son blogue Books and Cappuccino.
  • “Un livre qui fait réfléchir sur la vie”, selon Marie Josée Turgeon, sur son blogue aufildespages.ca .
  • “Vous devez lire ce livre”, selon Hélène-Lise Trudeau, dans le TV Hebdo.

    Des mots qui ont du punch
    Des mots qui ont du punch
  • La trahison des corps est une ode à la vie, à la nécessité de reprendre le pouvoir sur sa vie et de la mener telle qu’on l’entend.”, affirme Yannick Ollassa, sur son blogue Livresquement Boulimique.
  • “Une lecture touchante, bouleversante”, nomme Amélie Boivin-Handfield, lors de son émission Samedi de lire du 10 octobre 2015.
  • “Ce livre est vraiment à lire et à offrir. Merci à Stéphanie Deslauriers d’avoir osé reprendre un thème maintes fois divulgué dans le domaine littéraire, mais d’une manière toute singulière, tendre, réconciliante avec la vie, avec la mort. J’en suis bouleversée.”, Élizabeth Bigras-Ouimet, pour Les Méconnus
  • “Une écriture fluide (…). Une fois le livre entamé, il est difficile de le mettre de côté”, Pierre Turbis, sur les ondes du 103.3FM à l’émission De bonheur le matin.
  • “Un livre lumineux(…). Voilà la force de Stéphanie Deslauriers : une écriture simple et intimiste.”, dit Claudine lors de sa chronique culturelle à l’émission de radio Épilogue.
  • “Un livre comme un hommage à la vie triomphante toujours et encore, malgré tout, malgré la fin ultime, inéluctable”, écrit Christiane Dubreuil, sur info-culture.biz.

Les lecteurs en parlent

merciMelissa

Un livre qui voyage avec ses lecteurs
Un livre qui voyage avec ses lecteurs
Une belle visibilité en librairie pour La trahison des corps
De bons mots pour La trahison des corps
De bons mots pour La trahison des corps
De bons mots pour La trahison des corps
Une lecture touchante pour Marie Eve Gosemick, également auteure chez Stanké
Une lecture touchante pour Marie Eve Gosemick, également auteure chez Stanké
Des mots doux d'une auteure dont je suis fan : Annie Loiselle
Des mots doux d’une auteure dont je suis fan : Annie Loiselle
Geneviève Cadieux, auteure et responsable en bibliothèque
Geneviève Cadieux, auteure et responsable en bibliothèque
Lecteurs, blogueurs et animateurs en parlent
Lecteurs, blogueurs et animateurs en parlent

image image

merciMelissa

merciMelissa

merciMelissa

comment

roman bernard

L’Éphémère

C1_Éphémère

Eva a vécu une enfance et une adolescence tourmentées, qu’elle croyait à jamais enfouies au fond de sa mémoire. Lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte, les souvenirs refont surface et la submergent.

Son incertitude quant à sa volonté de garder le bébé provoque une dispute avec son amoureux, Alexis, qui, habitué à ses inquiétudes, semble moins compréhensif cette fois-ci.

Elle trouve alors refuge chez son vieux copain Arnaud et sollicite l’aide de Judith, la mère de sa meilleure amie.

L’Éphémère, un roman dans lequel passé et présent s’entremêlent, explore les doutes et les questionnements d’Eva : saura-t-elle être une bonne mère ? Est-elle condamnée à recréer pour son enfant la jeunesse trouble qu’elle a voulu oublier ? Peut-elle échapper à la grande noirceur familiale ou s’agit-il d’une tare héréditaire, inévitable ?

Acheter maintenant

lauréate AAM 2015 Stéphanie Deslauriers
Lauréate du Grand Prix du Livre de la Montérégie 2015

 

 

Entrevues

 

Critiques