Articles, La vie

Ode à l’imperfection

Bonne fête des mères à toutes.

À celles qui doutent sans raison;

À celles qui ne doutent pas mais qui le devraient, parfois;

À celles qui gaffent;

À celles qui perdent patience;

À celles qui s’énervent, même;

À celles qui trouvent qu’elles travaillent trop;

À celles qui ont eu des enfants pour se sentir moins seules, pour avoir un peu d’amour;

À celles qui changent des couches en ayant parfois des haut-le-cœur;

À celles qui préfèrent acheter de la purée en pot plutôt que de sortir le mixeur;

À celles qui font garder leurs enfants une fois de temps en temps pour en prendre pour elles, du temps;

À celles qui vont chercher leurs enfants à l’école quand ils sont malades;

Et qui vont parfois les chercher en retard au service de garde, le soir.

À celles qui se sentent coupables;

À celles qui ont peur;

À celles qui continuent, malgré tout.

Bonne fête des mères à la mienne, à la tienne, à la sienne.

Bonne fête des mères à celles qui ont un enfant avec des besoins particuliers, qui ont peur de mourir avant lui.

Bonne fête des mères à toutes les mères imparfaites; nous en serons une à notre tour.

-Stéphanie Deslauriers

2 réflexions au sujet de “Ode à l’imperfection”

  1. quel magnifique hommage aux mères. Bravo Stephanie c’est réellement touchant… et tu as raison bonne fête a toutes les mamans

Laisser un commentaire